Le cancer de la bouche, un mal silencieux !

Symptômes et dépistage du cancer de la bouche

Chaque année, près de 5000 Canadiens reçoivent un diagnostic de cancer buccal et parmi eux, environ 1500 vont en mourir.

Selon les données compilées par l’Agence de la santé publique du Canada, ce sont les hommes âgés de 40 et 80 ans qui sont plus susceptibles de contracter le cancer de la bouche, mais son incidence est en augmentation chez les femmes.

Malgré trois décennies d’avancées scientifiques et thérapeutiques en matière de lutte contre cancer, le taux de mortalité dû au cancer buccal reste élevé. Il s’agit d’un type de cancer silencieux qui est souvent détecté à un stade trop avancé pour être curable. C’est que les tumeurs malignes qui se développent dans la bouche sont souvent indolores au début et peuvent être confondues avec des lésions normales comme les ulcères buccaux. Lorsqu’un examen plus poussé confirme qu’il y a du cancer, des métastases ont déjà migré vers les ganglions lymphatiques et le reste du corps.

Un écosystème buccal à risque

Le cancer de la bouche peut s’attaquer à différentes parties de la cavité buccale. L’organe le plus souvent touché est la langue et sa base (le plancher buccal) suivies par les lèvres, les glandes salivaires, le palais dur et mou et le pharynx.  Quel que soit l’organe touché, le cancer de la bouche comporte son lot d’effets secondaires pénibles et à un stade avancé, la personne touchée peut ne plus être capable de s’alimenter normalement.

Une mauvaise hygiène buccale qui offre un environnement propice aux virus comme le VPH et certains streptocoques, le tabagisme et la consommation excessive d’alcool sont trois facteurs qui contribuent à l’apparition de lésions qui peuvent devenir cancérigènes.

Une bouche sous surveillance

La prévention et la détection précoce sont les seules mesures réellement efficaces pour modifier un pronostic de cancer de la bouche et celui qui peut le dépister en premier est notre dentiste. 

Même si le but de la consultation concerne notre dentition, le dentiste procède toujours à un examen minutieux de notre bouche. Lèvres, langue, muqueuses, gencives, mâchoire et même le larynx sont observés. Tout changement inhabituel de la cavité buccale, aussi minime soit-il, est pris au sérieux. Les principaux signes à surveiller sont :  

  • La présence de plaques rouges et blanches sur les muqueuses, les gencives, la langue ou les lèvres
  • La présence de masses inhabituelles, de pustules ou des boules de chair   
  • Des ulcères ou des lésions qui ne guérissent pas
  • Des engourdissements ou des pertes de sensation des lèvres ou de la langue
  • Des saignements fréquents avant et après le brossage des dents
  • Des dents qui bougent ou une prothèse dentaire qui ne reste plus en place
  • De la sécheresse buccale et de la difficulté à avaler ou parler
  • Des douleurs chroniques au niveau de la mâchoire

À chaque visite, il est important d’informer le dentiste de tout changement dans notre dossier médical. Une infection qui a nécessité des antibiotiques, des problèmes de digestion ou des douleurs chroniques inexpliquées aux oreilles ou dans la région cervicale sont entre autres des symptômes qui peuvent avoir un lien avec l’état de santé de notre bouche. 

Miser sur la prévention

On ne le dira jamais assez, la prévention, un bon brossage des dents, des détartrages annuels et un suivi régulier avec le dentiste sont les meilleures stratégies à adopter pour garder notre bouche en santé.

Pour toutes questions concernant le cancer de la bouche et autres maladies buccodentaires, n’hésitez pas à consulter l’équipe de la Clinique dentaire Charles Trottier.

2020-01-27T22:11:09+00:00 27 février 2020|Santé dentaire, Santé générale|